hivernage piscine

Hivernage actif ou passif : quelle méthode pour protéger votre piscine cet hiver ?

Il y a quelques années, j’ai décidé d’installer une piscine dans mon jardin pour profiter des joies de la baignade en famille. Mais rapidement, l’hiver a pointé le bout de son nez et il a fallu penser à l’hivernage de cette dernière. Après avoir fait quelques recherches, j’ai découvert qu’il existe deux méthodes principales : l’hivernage actif et l’hivernage passif. Je vous propose de découvrir ces deux techniques et de vous aider à choisir celle qui conviendra le mieux à votre situation.

L’hivernage passif : pour les régions froides et les résidences secondaires

L’hivernage passif est une méthode qui consiste à mettre votre piscine en sommeil durant l’hiver. Cette technique est particulièrement adaptée aux régions où les températures descendent très bas et où le gel est fréquent. Elle convient également aux résidences secondaires où la piscine n’est pas utilisée pendant plusieurs mois.

Pour réaliser un hivernage passif, il faut commencer par baisser le niveau de l’eau et vidanger le circuit de filtration. Cela permettra d’éviter que l’eau gèle dans les canalisations et n’endommage votre installation. Puis, il est recommandé d’ajouter un produit d’hivernage spécifique pour préserver la qualité de l’eau et éviter le développement d’algues et de bactéries. Enfin, il est indispensable de protéger votre piscine avec une bâche d’hivernage, afin de la protéger des intempéries et des débris qui pourraient s’y accumuler.

Lire aussi :  Protégez votre olivier en hiver : gestes essentiels à connaître

L’hivernage actif : pour les hivers doux et les piscines équipées

Si vous habitez dans une région où les hivers sont plutôt cléments et que votre piscine est équipée d’un coffret hors-gel ou d’un système de chauffage, l’hivernage actif peut être une solution intéressante. Cette méthode consiste à laisser tourner la filtration de la piscine au ralenti, afin de maintenir une certaine activité et d’éviter les désagréments liés au gel.

Pour mettre en place un hivernage actif, il vous suffira de réduire la durée de fonctionnement de la filtration (généralement de moitié) et de baisser la température de l’eau si vous disposez d’un système de chauffage. Il est également recommandé d’utiliser un produit d’hivernage spécifique pour préserver la qualité de l’eau et éviter le développement d’algues et de bactéries.

Choisir entre hivernage actif et passif : les critères à prendre en compte

Le choix entre ces deux méthodes d’hivernage dépendra principalement de votre situation géographique et des équipements dont dispose votre piscine. Voici quelques éléments qui pourront vous aider à faire le bon choix :

  • Si vous habitez dans une région où les hivers sont rigoureux et où le gel est fréquent, l’hivernage passif sera probablement la méthode la plus adaptée.
  • Si vous possédez une résidence secondaire et que vous n’utilisez pas votre piscine durant plusieurs mois, l’hivernage passif sera également plus approprié.
  • Si vous habitez dans une zone tempérée et que votre piscine est équipée d’un coffret hors-gel ou d’un système de chauffage, l’hivernage actif pourra être une solution intéressante.
  • Enfin, si vous souhaitez pouvoir profiter rapidement de votre piscine dès les premiers beaux jours, l’hivernage actif pourra faciliter la remise en route de votre bassin.
Lire aussi :  Protégez votre olivier en hiver : gestes essentiels à connaître

Pour un hivernage réussi : préparer et entretenir sa piscine

Que vous optiez pour l’hivernage actif ou passif, il est essentiel de bien préparer votre piscine avant l’arrivée de l’hiver. N’oubliez pas de nettoyer votre bassin, de vérifier l’état de vos équipements (pompe, filtre, etc.) et d’effectuer un traitement choc afin d’éliminer les impuretés. Pendant la période d’hivernage, pensez également à surveiller régulièrement le niveau de l’eau et l’état de la bâche de protection.

Un choix adapté à votre situation et à vos besoins

En somme, le choix entre l’hivernage actif et l’hivernage passif dépendra de plusieurs facteurs tels que la situation géographique, le type de piscine et ses équipements. Prenez le temps d’évaluer vos besoins et vos contraintes pour choisir la méthode qui vous correspondra le mieux. Ainsi, vous pourrez profiter pleinement de votre piscine dès les beaux jours revenus.

Photo of author

A propos de l'auteur

Bonjour, je m'appelle Eugène et j'ai 67 ans. Je suis un jardinier passionné et bricoleur, dévoué à mon potager où je cultive divers légumes avec soin. Attaché à la terre, j'allie mes compétences en bricolage pour enrichir mon jardin, le rendant productif et accueillant. Chaque plante a sa propre histoire et invite à la contemplation de la nature.